Témoignage: Audrey et son expatriation en famille au Vietnam

Témoignage: Audrey et son expatriation en famille au Vietnam

Expatriée depuis 6 mois avec son mari (pilote de ligne) et ses deux enfants (8 ans et 1 an et demi) au Vietnam, Audrey accepte de témoigner sur le blog de sa nouvelle vie en famille en Asie.

Vivre en Asie, s'installer au Vietnam, le quotidien d'une famille à l'autre bout du monde... le témoignage d'une maman expatriée au Vietnam

Vous imaginiez-vous un jour vivre à l’étranger avec votre famille?

Quand j'ai débuté la coiffure, j'avais comme ambition de partir travailler sur Paris et par la suite à l'étranger. J'ai eu ma fille très jeune lors d'une première union alors cela a modifié mes projets professionnels.

Mais dès le début de notre relation avec mon mari, il m'avait prévenu qu'il serait amené à travailler à l'étranger. Ce n'était donc pas un problème pour moi.

Pourquoi partir vivre avec ses enfants au Vietnam ?


Le secteur de l'aviation est difficile à percer quand on débute. Donc nous n'avons pas eu le choix de venir au Vietnam. Mon mari a eu cette opportunité que nous ne pouvions pas louper. Et qu'aujourd'hui, nous ne regrettons pas.

.

Famille d'Audrey à ho Chi Minh - Expatriation Vietnam

.

La petite famille d'Audrey dans le Quartier des Routards (Bui Vien) à ho Chi Minh

.

Je suppose que votre mari, en raison de sa profession de pilote, est régulièrement absent de le maison. Comment s’organise votre vie quotidienne de maman?

Mon mari est sur du moyen-courrier, souvent ce sont des vols domestiques, donc finalement, il n'est pas si absent qu'on pourrait le penser bien que cela puisse être des horaires décalées.

C'est pour cette raison que je ne désire pas travailler pour le moment, je n'aimerai pas sans cesse le croiser. Mais aussi parce que je veux profiter de Lucas (ndlr le petit dernier) tant qu'il n'est pas scolarisé.


Et votre grande fille?

Morgane est en Ce2 dans une école française de Ho Chi Minh Ville, homologué par le ministère de l'Education nationale français. Les niveaux vont de la maternelle au lycée, c'est une très grande école (type campus) qui lui change de celle qu'elle fréquentait en Bretagne.

.

Vietnam et Expatration - Petite française en route pour l'école

.

Elle prend même le car pour y aller car elle est assez éloignée du centre de la ville. Elle commence à 8h le matin et finit à 14h donc à 15h, elle est à la maison.  Elle y fait aussi de la danse classique une fois par semaine, activité périscolaire qu’elle a choisi parmi de nombreuses propositions.


Avez-vous des connaissances francophones sur place?

Mon mari, de par son boulot, connaît quelques français et récemment j’ai fait la rencontre d’une femme de pilote qui a des enfants dont un petit garçon un mois plus âgé que Lucas mais ils déménagent bientôt pour un autre pays.

C’est sympa de se retrouver et pouvoir partager notre quotidien qui est similaire. Mais il y a une grande communauté de français ici que l’on peut retrouver grâce au groupe de Facebook.


Des occupations, loisirs à Ho Chi Minh?

On va quelques fois avec Morgane partager un moment entre filles et se faire une manucure. Mais il y a de tout ici, vous pouvez pratiquer du yoga, de l’aquabike, arts martiaux, fitness et j’en passe ..

Nous avons dans notre résidence une piscine, donc après l’école ou les week-end, on aime bien y passer du bon temps.

.

Vietnam - Noel au soleil

.


 
Avez-vous été aidée pour préparer votre expatriation?

Nous n'avons pas eu d'aide particulière. Internet a été notre guide, on y trouve de tout.

Les réseaux sociaux tel que facebook nous ont beaucoup aidé, on y trouve des groupes d'expatriés francophones ou d'autres nationalités. Grâce à l'un de ces groupes, nous avons trouvé notre appartement. Mon mari est parti 6 mois avant nous donc il a eu le temps de préparer notre arrivée.

.

Vietnam - ho Chi Minh - Place de la Mairie - Fêtes du Tet

.

Ho Chi Minh City - Place de la Mairie lors des fêtes du Tet (Réveillon)


Qu’est ce qui vous a semblé le plus difficile dans les préparatifs de votre nouvelle vie?


Ce qui a été le plus difficile c'est de devoir gérer le déménagement (avec la vente du mobilier, voiture etc..) et les démarches de résiliations auprès de chaque organisme, tout ça en étant seule avec les enfants.

Mon mari et moi avions en quelques sortes chacun une tâche, la mienne étant de m'occuper du départ et lui, de notre arrivée.


La famille, les amis, votre travail de coiffeuse... tout cela ne vous manque pas de trop? Comment arrivez-vous à garder un lien avec votre vie “d’avant”?

C'est évident qu'ils nous manquent mais on est tellement contents de vivre tous les quatre. Je partage mon quotidien avec quelques photos postées via Instagram et sinon j’aime écrire sur mon blog pour montrer la vie ici, montrer qu’on mène une vie semblable aux autres mais dans un autre pays.

Skype est indispensable, on y retrouve notre famille une fois par semaine à peu près. Whatsapp est une application superbe aussi où on peut échanger des messages instantanés comme des sms. Heureusement que nous avons tous ces outils pour garder le contact avec la famille et les amis.


Mon métier me manque par moment, mais je sais qu’un jour j’y reviendrai, c’est un métier que l’on peut exercer n’importe où dans le monde, c’est une chance pour moi ! En attendant je continue de coiffer mon mari et mes enfants pour ne pas perdre la main et surtout parce que j’aime ça ! 


Comment les enfants vivent-ils ce changement au quotidien? Ont-ils déjà de nouveaux amis? La barrière de la langue n’est elle pas trop difficile à surmonter pour de jeunes enfants?

Morgane qui a 8 ans, a su vite s’adapter, c’est une enfant très ouverte aux autres donc pour elle cela s’est fait tout naturellement. Ses copines de France lui manquent mais elle garde contacte avec elles en se skypant de temps en temps.

.

Morgane, petite fille expatriée avec ses parents au Vietnam

.

Dès sa première semaine d’école ici, elle s’est tout de suite fait pleins de copines. Les élèves de l’école sont de toutes les nationalités mais pour la plupart, ils parlent français. Quand on va dans un air de jeux, ça arrive que Morgane soit confrontée à d’autres enfants parlant anglais ou vietnamiens, mais cela ne l’empêche pas de jouer avec eux. Elle apprend l’anglais et le vietnamien à l’école donc ça viendra petit à petit.


Le choc culturel avec la culture vietnamienne n’a-t-il pas été trop rude pour toute la famille? 

La chaleur, en premier lieu nous a frappé. Lucas transpirait tout le temps au début et il a fini par s’habituer. Il est habillé uniquement lorsque l’on sort. A la maison, il se promène en couche !

La surprise de la monnaie, les dong, 100 000 dong équivaut à environ 4.15€. Au début j’étais un peu perdue avec tous ces milliers mais on s’y fait très vite !

Les vietnamiens adorent les enfants, souvent on les voit toucher la main des enfants, cela arrive qu’ils viennent prendre Lucas dans leurs bras, ou se prennent en photo auprès d’eux. Morgane a fini par s’habituer bien qu’au début, elle était surprise. 

.

Les enfants, au coeur de l'attention des Vietnamiens

.

Selfie de Lucas et d'une Vietnamienne

.


Le transport est différent aussi car nous n’avons pas de voiture, une simple citadine coûte horriblement chère et au final, ce n’est pas « pratique » ici. Nous avons chacun notre scooter. Quand Morgane est à l’école, nous faisons des ballades en ville, Lucas entre nous deux, soit il chantonne, regarde partout, soit il finit par s’endormir, le brouhaha de la circulation le berce !

.

Vietnam - Scooter en famille

.

Vietnam en famille - Se déplacer en scooter

.

Nous avons fêté, pour la première fois, le Têt (Nouvel an lunaire), et je dois dire que c’était incroyable ! La ville était fleurie à tous les coins de rue, les vietnamiennes avaient toutes revêtues leur Ao Dai  (tenue traditionnelle).

.

Vêtement traditionnel Vietnamien - Morgane

.

Morgane aussi s'est prêtée au jeu et il y avait les magnifiques danses du dragon et du lion ! Les enfants et nous même, en avions pleins les yeux ! 

.

Vietnam - réveillon Fêtes du Tet - Danses du Lion

.


L’alimentation, pour ma part, j’ai du mal à m’y faire, je goûte toujours tout et suis rarement difficile mais en fait ici, c’est tout autre chose. Tellement pas habituée à toutes ces saveurs nouvelles. J’avoue qu’à la maison, on essaye de reproduire nos plats quotidien que nous faisions en France. Mais il y a quand même pleins de bonnes choses ici mais étant mauvaise cuisinière, c’est difficile de le faire à la maison. 


La chose à laquelle vous avez le plus de mal à vous habituer dans votre nouvelle vie?


Difficile à répondre car on se sent bien ici, peut-être je reviendrai en parlant de la nourriture où il faut être vigilant en permanence pour éviter de tomber malade ou avoir de mauvaises surprises. Mais c’est une habitude que l’on a prise et ce n’est pas handicapant pour la vie ici. 

.

Expatriation - Prendre goûte à la nourriture vietnamienne

.

Déguster des Scorpions / Ho Chi minh Vietnam

.


Pour combien de temps êtes vous partis en Asie ?

Nous sommes ici à durée indéterminée, selon les opportunités professionnelles qui pourront se présenter, nous ne sommes pas contre à l’idée de découvrir d’autres horizons.

.

Merci Audrey pour votre témoignage! 

Le blog d'Audrey, expatriée au Vietnam

.

On retrouve aussi sur le blog vos conseils de voyage en famille à Ho Chi Minh Ville!

.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le ou épinglez-le sur Pinterest!

.

Expatriation en famille au Vietnam - témoignage

.

D'autres articles voyage à relire sur le blog

.

Vietnam avec les enfants - Voyage en famille

.

A la rencontre des enfants d'Ailleurs - Blog voyage

.

Fizzer application carte postale

.

Posté le 03/02/2017 par Propos recueillis par Eve-Amandine Notre blog voyage en famille, Destinations de voyage, Asie, Tours du monde en famille, Vietnam 0 2238

Une précision, un avis ? Laissez-nous votre commentaire

Une destination? Un hébergement? Une activité?

Derniers commentaires

Suivant