L'Hémisphère Sud en Famille

L'Hémisphère Sud en Famille

De l'Asie à l'Amérique du Sud, il n'y a qu'un pas, franchi par cette famille de 3 enfants, en voyage dans l'Hémisphère Sud. 

.

Bonjour Pascale. Belges, vous vivez actuellement à Barcelone et venez de clôturer un voyage de quelques semaines dans l’hémisphère sud. Dites-nous en un peu plus sur vous...

 

Nous sommes une famille d’origine anversoise, installée depuis 3 ans et demie à Barcelone. A l’époque, nous avions quitté nos boulots et Amélie, alors 20 mois, la crèche, pour venir nous installer à Barcelone.

Le jour de notre fête d’adieu avec nos amis, le gynécologue belge nous a annoncé qu’on ne partait pas à 3 mais à 5 pour la Catalogne! Quelques mois plus tard sont nés ici nos deux garçons. Ils viennent d’avoir trois ans.

Entre temps, mon mari travaille toujours pour la même société, et depuis que les trois enfants vont à la crèche et à l’école, j’ai repris des études à distance à l’Université Ouverte de Catalogne, en attendant de trouver un boulot.

.

Pierre et Pascale et leurs famille

.

Quand et comment avez-vous pris la décision de ce voyage? Qu’est-ce qui vous a donné envie de partir maintenant?

Nous avions eu la chance de voyager trois mois (sans enfants) en 2008, et répéter l’expérience a toujours été un rêve.

Voyant que les choses pouvaient se mettre professionnellement, nous avons voulu profiter de la dernière année sans scolarité obligatoire de notre aînée.

Le choix pour l’hémisphère sud semblait du coup logique : prendre le temps dans ces pays lointains qu’il vaut mieux visiter en hiver.

L’heureuse annonce d’un mariage en Argentine au sein de la famille de mon mari a quelque peu dévié la route, mais a peut être été le coup de pouce définitif.

 

 .

Votre voyage s’est essentiellement déroulé dans l’hémisphère Sud, sur 2 continents: l’Asie et l’Amérique du Sud. Quelles ont étés vos envies pour ce voyage? Sur quel base avez-vous réalisé votre itinéraire?

Je dirais que nous avons visité principalement 3 pays, et fait 2 citytrips !

Chaque pays ayant un peu sa raison particulière d’avoir été repris dans l’itinéraire.

L’Argentine, pour le mariage dans la belle-famille, relativement brièvement – 2 semaines – car nous y avons vécu plusieurs mois il y a plusieurs années en ayant déjà beaucoup parcouru, sans pour autant manqué l’occasion et le plaisir de retrouver certains lieux connus, se retrouver en famille aux chutes d’Iguazu et revoir les amis.

Ensuite la Nouvelle-Zélande. Cela nous semblait l’occasion idéale pour la découvrir en prenant le temps pendant notre hiver, vu la scolarité obligatoire dès l’année prochaine qui ne laissent « que » deux semaines à Noël.

Un saut d’une semaine à Sydney, laissant l’immense Australie « pour plus tard ». Puis, bien qu’au départ on aurait été en Équateur après l’Argentine, on s’est finalement laissé convaincre par les nombreux échos très positifs, un peu de recherche et finalement convaincus qu’il fallait profiter de ce ‘grand voyage’ pour faire des grands pas et sortir de notre zone de confort, trois semaines au Cambodge, notre première découverte de l’Asie en famille.

 .

Pouvez-vous nous détailler un peu les grandes étapes de ce voyage?

L’Argentine était donc un moment de retrouvailles en famille, d’abord à Buenos Aires, puis à Iguazu, avant de fêter les jeunes mariés près de Corrientes, tout au Nord.

En Nouvelle-Zélande nous avons finalement principalement parcouru (une partie) de l’île du Sud.

Certes, comme nous devions rendre le campingcar à Auckland dans le Nord, on a croisé l’autre île également.

Après trois semaines au Cambodge, entre Phnom Penh, Siem Reap et la plage de Kep, en passant par quelques haltes moins courues, nous avons terminé 2 jours chez des amis à Bangkok !

Nous devions y rester quelques jours de plus, puis faire escale chez d’autres amis à Abu Dhabi, mais le boulot de mon mari nous a rappelé à l’ordre une semaine avant la fin prévue !

 

 .

Qu’en attendiez-vous, au niveau du voyage en lui-même et au niveau de votre famille?

 

Connaissant déjà l’Argentine, on savait parfaitement à quoi s’attendre, un pays aux attractions naturelles grandioses et des gens extrêmement chaleureux. On n’a pas été déçus et en famille c’étaient de très bons moments et une bonne mise en forme pour les enfants.

.

Argentine en famlle

.

La Nouvelle-Zélande a tenu ses promesses en termes de nature aussi. On avait testé quelques jours en camping-car dans la Rioja et on était à l’aise avec ce mode de transport. Le pays est très safe et organisé, tous les restos ont un coin jeux pour les enfants, les gens sont charmants. Tout est facile et va de soi, peut être parfois un peu trop. Vu le temps nettement plus froid que prévu, on n’a pas vécu notre aventure camping-car vie en plein air, barbecues, piqueniques improvisés,… autant qu’on l’aurait espéré. Limités aussi par un petit dans le plâtre, je pense que la Nouvelle-Zélande doit être encore mieux avec des enfants un peu plus grands pour pouvoir profiter à fond de la panoplie d’activités.

.

Nouvelle Zélande - temps idéal

.

Le Cambodge nous était plus inconnu, sauf les échos positifs que nous avions reçus. Les incontournables culturels ont tenus leur promesse, et les temples d’Angkor Wat à vélo étaient un grand hit pour toute la famille.

.

Temples Cambodge à Vélo

.

Mais aussi la gentillesse des gens, le sentiment de sécurité bien plus présent qu’en Argentine par exemple, la facilité de déplacement en tuktuk, la qualité des logements, en ont fait une vraie découverte !

Dans l’ensemble, nous voulions voir nos enfants découvrir d’autres choses, réaliser qu’il y avait un beau grand monde là dehors. Nous n’avons pas plié les bagages pour qu’ils reviennent la tête pleine de souvenirs (bien que les garçons de trois ans se souviennent de plus de choses qu’on n’aurait pensé), mais bien imprégnés d’impressions, de sensations différentes, d’ouverture vers la différence.

Voir nos trois petites têtes blondes se pencher, les mains ensemble et dire ‘ahkun’ – merci en khmer- ou à Bangkok demander comment on dit bonjour dans ‘leur’ langue, je trouve cela extraordinaire.

 .

Comment s’est-il déroulé ?

En Argentine, nous avons alterné logement chez des amis, à l’hôtel, en AirBnb et en famille ; Taxi, voiture d’amis, bus (micro) et minivan ou vol pour les grandes distances.

En Nouvelle-Zélande nous avions loué un camping-car qui nous convenait vraiment bien comme mode de transport. (sans exagérer bien évidemment)

De plus, cela a permis je pense aux enfants de se faire à l’idée du voyage. Bouger tous les jours ou presque, mais en ayant toujours le même petit nid, les mêmes repères. Vu le froid et la faible batterie, il était difficile ou plutôt, peu agréable de loger en free camping, donc en général nous prenions un emplacement avec électricité en camping. Nous étions heureusement juste avant la haute saison, ce qui nous a permis d’avancer au jour le jour, sans réservation.

.

Nouvelle Zélande en Camping Car

.

Ce que nous avons beaucoup apprécié, ce sont les rencontres avec les producteurs locaux où nous avons logé 2-3 fois avec le projet Okay2Stay.

 

Le camping-car était une bonne mise en forme pour le Cambodge, où nous bougions parfois après une nuit ou deux, parfois après 4. Logeant dans de petits hôtels, en général en chambre triple, nous avions pour les garçons toujours les tentes ‘pop up’ pour qu’ils retrouvent aussi leur petit nid tous les jours. C’était impeccable et nous a bien valu l’encombrement de les trimbaler.

Tentes pop up

.

Au Cambodge on se déplaçait à l’intérieur des villes en tuktuk – évidemment ! et au grand plaisir des enfants ! De plus, ce sont de doubles banquettes, donc nous rentrions tous les 5 dans un tuk tuk sans acrobaties !

Entre les étapes, nous avions opté pour des minivans, que nous réglions étape par étape. Ce n’est pas encore tout à fait courant, le réseau de bus étant très développé. Mais j’avoue que nous n’étions pas très enthousiaste à l’idée de devoir voyager de longues heures serrés dans des bus, aux arrêts pipis limités (ils venaient de sortir des langes – vous vous en souvenez ?), ni de faire de longs trajets à 4 sur la banquette d’une voiture taxi! on s’est donc permis ce luxe par soucis de notre bien-être (mais peut être aussi des autres voyageurs) et de sécurité routière.

 .

Quelle place avez-vous laissé à l’improvisation?

Déjà, tous nos vols étaient fixés bien à l’avance. Il s’agissait d’un ticket autour du monde, mis à part un vol intérieur en Argentine et le vol retour Cambodge – Bangkok vers la fin du voyage.

L’Argentine était courte et bien réglée, les dates de mariage ne s’improvisent pas ! Celles des vols intérieurs non plus, et nous devions retrouver la famille.

En Nouvelle-Zélande nous avancions presqu’au jour le jour, muni d’un guide, une carte et internet pour l’accès à certaines applications ou sites d’avis de voyageurs. Ce que nous regardions plus particulièrement en Nouvelle-Zélande c’était la météo ! On a chassé le soleil en quête de plus de 10 degrés, puis 15 et évitant la pluie au maximum !

.

Nouvelle-Zélande en famille

.

Au Cambodge nous avions un peu plus préparé un planning global des trois semaines et effectué quelques réservations de logements, car nous voulions être fixés pour les dates clefs – à savoir que nous étions dans la ville très touristique de Siem Reap les jours de Noël, soit en haute-haute saison, puis dans le petit village de Kep pour le réveillon de l’an.

Les activités se proposaient au fur et à mesure qu’on se rapprochait, qu’on entendait des échos, qu’on s’informe sur internet ou par le driver.

 

 

Vous êtes parents d’une famille nombreuse (dont des jumeaux). Comment envisage-t-on le voyage en famille lorsqu’on doit garder deux paires d’yeux sur 3 jeunes enfants ?

4 yeux pour 3 enfants, cela devrait suffire, non ?  Non, biensûr, le mot clef des vacances, l’activité principale et le gros de notre attention est allée vers les enfants.

En soit, c’est comme la gestion au quotidien au supermarché, balades en ville, excursions, … sauf qu’on remet cela tous les jours. Je mentirais si je disais qu’on est reposés ou qu’en couple on n’a jamais passé d’aussi bons moments après plus de deux mois passés non stop avec les petits, d’autant que dans notre quotidien on les voit beaucoup moins.

Je dirais plutôt que c’est intense. Et cela couvre le positif, l’intensité du temps passé ensemble, de voir leur père si présent, de voir leurs regards sur les choses nouvelles,  … et laisse aussi la place à imaginer les moments intenses moins amusants, tels les douches de trois enfants en bas âge (dont un plâtré des fesses jusqu’au pied !) dans des campings lors du « printemps le plus froid jamais connu » en Nouvelle-Zélande, car la douche dans la caravane, impensable ; l’apprentissage à être propre en début de voyage (bravo pour le timing !) ; et puis les crises propres aux « terrible two’s » , fois deux… parsemé de la crise nerveuse complètement inattendue et donc incontrôlable de la ‘grande’ de 5 ans !

Mais dans l’ensemble, c’est un peu une gestion comme au quotidien, mais en plus concentré. C’est donc intense, faisable, et pas si compliqué : on n’a pas du s’inventer parents de trois juste avant le départ ou en cours de route, nous l’étions déjà !

Et d’un côté pratique, je pense que le campervan est idéal comme mode de transport ; le Cambodge pas surchargé en terme de monde/touristes/… ; les enfants avaient un bracelet sur eux avec nos numéros et le nom de l’hôtel. Je m’étais fait beaucoup de film à ce sujet, et n’ai finalement eu aucune frayeur, juste dans la foule de Bangkok un peu de nervosité. La clef, aussi, est à mon avis dans le nombre de bagages/sacs / encombrements à ne pas avoir ! Moins on trimballe, plus on a les mains libres ! Ca semble logique, mais ca peut être un casse tête logistique parfois.

 

Aviez-vous des craintes avant de partir? Qu’avez-vous trouvé le plus difficile avec les enfants? Et le plus facile? Vos enfants vous ont-ils surpris?

Nous avions quelques appréhensions donc pour les endroits de foules, mais ca n’a pas été problématique.

En plus, nous avons certaines obsessions ou fixations, et là, ca devient plus compliqué. Ayant vécu un grave accident de voiture à Barcelone, nous sommes obsédés par la sécurité routière. Pas gagné quand on voyage.

L’Argentine à la limite, mais le Cambodge où des familles nombreuses comme la nôtre se déplacent tous ensemble sur une seule moto, trouver un transport avec ceinture de sécurité n’est pas des plus simple.

Tuk Tuk en famille

J’ai peur aussi des noyades, pas gagné quand une activité sur trois (ou presque) est en bateau. Mais avec du matériel pour nous rassurer, et une recherche en couple de notre limite (qu’acceptons-nous en terme de sécurité ? qu’est-ce qui ne passe pas ?) nous avons là aussi fini par trouvé notre chemin.

 

Enfin, pour les garçons j’avais surtout peur de la nourriture, ils ne sont pas nécessairement faciles. Disons que tout ce qui a une texture différente ou une couleur trop verte peut causer une crise. Et là, avec quelques trucs dignes de Merlin l’Enchanteur (peut être pas approuvés de tous au niveau pédagogique) ils nous ont épatés. Même si leurs menus n’étaient pas toujours des plus changeants, ils n’ont manqués de rien, gouté de nouvelles choses (deux enfants ont même gouté avec plaisir la tarentule …)  Le Cambodge a une cuisine très accessible et très bonne, et est, comme la Nouvelle-Zélande, un paradis de fruits frais.

Et puis finalement, on part bien préparés mais c’est comme à la maison, on n’est jamais à l’abri d’un petit accident. On a eu droit à une brulure, une otite, un peu de fièvre, et une jambe cassée !

 

Quels sont vos plus beaux souvenirs de ce voyage? Et pour les enfants?

Les enfants parlent encore de l’araignée qu’ils ont mangée, mais aussi des temples d’Angkor Wat (que nous avions divisé en un temple pour chacun, celui de William, celui d’Amélie et celui de Matthias), de la baleine en Nouvelle-Zélande et de son majestueux plongeon.

Pour ma part les meilleurs souvenirs sont multiples ; avoir pu nous balader à vélo entre les temples d’Angkor Wat malgré la logistique compliquée, les temples enfouis près de Kampang Thom, le bleu des lacs en Nouvelle-Zélande sous les étoiles, la facilité du camping-car, leurs yeux pétillants d’excitations lors de notre premier déplacement en tuktuk à Phnom Penh, nos logements Okay2stay chez l’habitant en Nouvelle-Zélande, le tour à vélo vers Poolburn Gorge, et la famille et les amis en Argentine, fière d’entendre nos petits se débrouiller en Espagnol et rire avec l’accent Argentin.

 

De retour à Barcelone, pensez-vous remettre le couvert prochainement? Avez-vous d’autres projets de voyage dans vos valises?

Nous allons un peu nous remettre de ce ‘grand voyage’, et je ne vois pas directement à quel moment il sera possible d’enchainer 10 semaines de voyage. Mais je nous connais, et je sais que ce n’est qu’une question de temps pour que les projets refassent surface ! Ce ne sont pas les destinations qui manquent …

Le Japon au printemps prochain? La Bolivie quand ils seront plus grands ? D’autres pays en Asie, vu la succes story du Cambodge ? On va commencer par défaire les bagages avant de les refaire !

Mais on ne se débarrasse pas pour autant des sacs à dos et valises!

 .

Si vous ne deviez conseiller qu’un seul lieu de votre voyage à une autre famille, laquelle serait-ce?

L’Argentine par amour pour les sites grandioses, mais le Cambodge pour le voyage agréable, accessible et splendide et même avec de petits enfants !  

Vous avez tenu un blog pendant votre voyage, quel était son objectif et qu’y trouve-t-on précisément?

Nous avons eu beaucoup d’idées folles quant au blog, mais finalement ça a surtout été la façon de tenir au courant la famille, les amis en Belgique et en Espagne, ainsi que l’école des enfants.

Du coup, nous avons repris notre ancien blog de l’époque pré-enfants, et nous le tenions tant bien que mal à jour avec notre téléphone portable. Nous n’avions pas le matériel informatique nécessaire (ni le temps d’ailleurs … ?) pour y charger les photos de notre reflex et le soigner un peu mieux.

Je pense maintenant l’imprimer pour faire le livre souvenir pour les enfants.

Toutes les aventures de Pierre et Pascale sont sur le blog de de leur voyage en famille

Posté le 28/01/2016 par Propos recueillis par Eve-Amandine Notre blog voyage en famille, Destinations de voyage, Amérique du Sud, Asie, Tours du monde en famille, Amérique Centrale 0 1937

Une précision, un avis ? Laissez-nous votre commentaire

Une destination? Un hébergement? Une activité?

Derniers commentaires

Précédent
Suivant